Église Saint Michel : 1780 – XX ème siècle

Bien qu’il n’en subsiste pas de vestiges, cette église fait probablement partie des édifices les plus anciens du département. Elle est en effet citée dès 795 dans une charte qui la qualifie de « basilique ». Jugée délabrée en 1756, elle est probablement reconstruite 

en 1780 année de l’installation des deux autels latéraux dédiés à l’Annonciation et à Saint Sébastien. Elle est agrandie vers l’ouest au début du XXème siècle. Enfin touchée par les bombardements de 1945, elle est restaurée à plusieurs reprises depuis 1950. 

Une visite

     

                              

Statue Saint Sébastien  fin du XV éme siècle 

La statue n’a été donnée à l’église qu’au début de notre siècle. Elle rappelle cependant qu’il existait à Bantzenheim, depuis 1577, une confrérie de Saint Sébastien et qu’un autel latéral était consacré à ce saint, invoqué contre les épidémies et notamment la peste. La chevelure bouclée de cette statue est typique de la Renaissance rhénane comme Dürer ou Cranach.

Statue de la Vierge

Vierge de pitié provenant d’une chapelle édifiée à Blidolsheim, village disparu au XIV ème siècle.Cette sculpture qui reprend  une formule de la fin du Moyen Age ne date pourtant que du XVIII ème siècle et doit être attribuée à un artiste local.

Lutrin dernier quart du XVIII ème siècle, dessinateur Gabriel-Ignace Ritter

Ce lutrin fait parti du mobilier de chœur dessiné par Ritter pour la salle capitulaire d’Ottmarsheim. Il constitue un exemple parfait du style néo-classique tant par sa structure que par son décor.

Maître-autel fin du XVIII ème siècle

Il a été acquis en 1804. Les panneaux latéraux ornés de médaillons du Christ, qui supportent les ailerons, proviennent des boiseries de chœur d’Ottmarsheim. Le retable et la statue de saint Michel terrassant le dragon datent de 1910.

Les dorsaux et les stalles XVIII ème siècle  architecte Gabriel Ignace Ritter

L’artiste Ritter (1732-1813) converti au néo-classicisme depuis 1755 environ, impose ce style dans le département. Il conçoit également les dorsaux et les stalles commandées par Catherine de Flaxlanden et installées dans la chapelle capitulaire de l’église d’Ottmarsheim vers 1780.

Durant la période révolutionnaire, le chapitre d’Ottmarsheim est supprimé et les stalles viennent orner les chœurs de Bantzenheim

Le trône de l’abbesse comporte le dais et les armes de Catherine de Flaxlanden stalles du coté Sud, à gauche.Les stalles du coté sud sont ornées de symboles du Nouveau-testament et celles du coté Nord représentent l’Ancien Testament.Le panneau coté sud illustre les dignités de la hiérarchie ecclésiastique.

Le médaillon central des dorsaux coté nord consacrés à l’ancienne alliance, renferme une composition qui autour de l’arche, regroupe les barres de transports, des lances, une faisceau de licteurs, des cymbales, un triangle et un encensoir.